Young Artist Fund

The holes will be filled again

Tijdelijke presentatie

À l'automne 2021, le Musée Middelheim, la Banque Delen et Middelheim Promotors présenteront le successeur de leur ancien prix pour jeunes artistes sous le nouveau titre de Young Artist Fund. Ce projet a évolué d'un appel ouvert et d'un prix du public à une invitation ciblée à trois jeunes artistes (âgés de moins de 40 ans et vivant/travaillant en Belgique). Ainsi, le musée franchit, avec le public, une étape importante dans l'œuvre d'une jeune génération d'artistes contemporains.
Samedi 18 Septembre 2021 - Dimanche 16 Janvier 2022 du 10:00 au 17:00
Visiteurs individuels

 

Sélection

Un jury national a sélectionné Mostafa Saifi Rahmouni, Maika Garnica et mountaincutters pour réaliser une nouvelle œuvre sculpturale extérieure pour le Musée Middelheim.

 

Nouvelles créations

Location: Hortiflora

Les 3 nouvelles créations seront présentées dans le paysage formel de Hortiflora et remuent les visiteurs au sens propre comme au sens figuré. Les œuvres nous incitent à réfléchir à ce que nous voyons et à ce que nous ne voyons pas, notre imagination pouvant alimenter ou compléter l'histoire.

  • Curateur: Pieter Boons
  • Jury: Sofia Dati, Johan Muyle, Louise Osieka, Samuel Saelemakers, Pieter Boons et Sara Weyns
  • Président du jury: Filips De Ferm
  • Une initiative de Middelheim Promotors, avec le soutien spéciale de Delen Private Bank

          

 

Les artistes 

Mostafa Saifi Rahmouni

Mostafa Saifi Rahmouni (°1991) est né à Rabat et vit et travaille actuellement entre Bordeaux, Bruxelles et Rabat. Son travail s'articule autour de diverses références culturelles, sociales et politiques, autour d'histoires personnelles et de l'Histoire. L'artiste mélange des sujets sérieux et tragiques, ou des références à des questions post-coloniales, avec de la poésie et de l'humour. Utilisant des fragments de la vie quotidienne, ses œuvres révèlent le banal et le morbide, ainsi que l'exceptionnel et le sublime. Saifi Rahmouni a obtenu son diplôme de post-master à la HISK de Gand, après une formation à l'Institut national des beaux-arts de Tétouan et un atelier de sculpture à l'ENSAV-La Cambre à Bruxelles. Le travail de Saifi Rahmouni a déjà été présenté dans de nombreuses expositions en Europe, comme Rosalux, Berlin (2018) ; Centrale-Lab, Bruxelles (2017) ; BOZAR dans le cadre du Moussem Cities Festival, Bruxelles (2018) ; la Biennale de Sharjah, Beyrouth (2017) et au 63e Salon de Montrouge (2018).

Maika Garnica

Maika Garnica (°1992) utilise la sculpture comme point de départ pour étudier la relation entre l'artiste, le spectateur et l'espace. Les variations de contexte et d'interaction modifient constamment la nature de son travail, de la sculpture à l'objet sonore ou à l'ustensile. Ses œuvres forment des prototypes qui articulent la relation complexe entre la forme et la matière et peuvent en même temps mener à de nouvelles formes de communication. Maika Garnica vit et travaille à Anvers, où elle a obtenu son Master en beaux-arts à l'Académie royale des beaux-arts en 2015. Son travail a déjà été présenté dans de nombreuses expositions individuelles et collectives en Belgique et à l'étranger, notamment au SMAK, Gand (2016) ; au Netwerk Aalst (2018) ; au Stedelijk Museum, Amsterdam (2020) et au M HKA, Anvers (2019 & 2021).

Le travail de Maika Garnica est né d'une collaboration spéciale avec la fonderie d'art Van Geert.

Meisje in een cirkel

© Ian Coomans

mountaincutters

mountaincutters (fondé en 2014) est une identité hybride, composée d'un duo d'artistes travaillant à Bruxelles. Leur travail se concentre sur la sculpture in situ, s'inspirant du lien entre l'homme et l'environnement dans lequel il évolue. Leurs structures en acier, leurs éléments en verre, leurs céramiques, leurs tissus et leurs matériaux organiques, ainsi que leur poésie et leurs circuits en cuivre forment des écosystèmes temporaires, dans lesquels l'énergie est canalisée entre l'humain, l'organique et l'inanimé. Les interventions de mountaincutters génèrent, en mettant en place un système poétique, une incertitude esthétique qui privilégie les situations éphémères et les formes inachevées. Le travail de Mountaincutters a été présenté dans des expositions individuelles et collectives en Belgique et en France, comme à La Verrière-Fondation Hermès, Bruxelles (2021) ; la CAB Foundation, Bruxelles (2017) ; Le Creux de l'Enfer Art Center, Thiers (2019) ; Le Grand Café Art Center, Saint-Nazaire (2018) ; la Friche de la Belle de Mai, Marseille (2020) et l'Extra City Kunsthal, Anvers (2016).