Honoré d'O (Belgique)

Audenarde, 1961

Shouting is Breathing

Une œuvre quon pourrait décrire comme un vibrateur darbre

L’installation Shouting Is Breathing intervient directement sur son environnement. Quatre moteurs et faisceaux de fils sont suspendus à quatre arbres, dont deux artificiels, formant un vaste réseau entre les arbres.

Les fils, et donc les feuilles et les branches des arbres, commencent à vibrer dès que les moteurs soigneusement positionnés se mettent à tourner. La beauté de l’œuvre, c’est qu’elle illustre la mutabilité, mieux encore est la mutabilité même. Le réseau de fils semble converser, mais il n’est clair qui dit quoi et pourquoi, tout dépend de facteurs comme le vent et la force de gravité et autres lois et caprices de la nature. Mais à travers cette interaction, l’œuvre dépasse sa propre nature et trouve sa propre légitimité face à celle de l’environnement. Elle forme un îlot, avec les arbres comme points d’ancrage, la poésie dans l’air et les cimes des arbres comme voûte céleste et des réseaux de signification. L’œuvre se livre à un combat avec l’environnement, mais dans l’harmonie. Elle entretient le même lien ambigu avec l’homme qui s’y immisce et s’y déplace, un sentiment renforcé par le caractère intrinsèquement artificiel de l’installation. Lorsque les visiteurs touchent les fils (ils y sont invités), ils impriment véritablement leur empreinte sur le paysage.

Localisation

Numéro 43 sur le plan

Spécifications

  • Shouting Is Breathing
  • 2006
  • H. 350 cm (tronc 1)
  • Hh. 250 cm (tronc 2)
  • Métal, fil
  • MID.L.510