Catalogue d'exposition Congoville

Cette publication renseigne principalement sur le concept d'exposition que la commissaire Sandrine Colard a développé à la demande du Musée Middelheim. D'autre part, le livre fonctionne comme une archive de l'exposition et offre un cadre plus large à ce projet.

Publication

En collaboration avec Leuven University Press, le Middelheim Museum publie un livre qui est à la fois un catalogue d'exposition et un ouvrage de référence comprenant des contributions artistiques et académiques. Outre des entretiens avec les artistes, ce volume richement illustré s'ouvre sur l'essai conceptuel de l'exposition de la commissaire Sandrine Colard, suivi de textes explorant les miroirs urbains postcoloniaux entre la Belgique et la République Démocratique du Congo, une lecture du colonialisme Belge à la lumière de Léopold Sedar Senghor et sa philosophie de la Négritude, une recherche historique originale sur l’ancien École Coloniale Supérieure d'Anvers, ainsi qu'une réflexion sur la résistance dans les écrits historiques sur le colonialisme.

Auteurs : Sandrine Colard, Filip De Boeck, Nadia Yala Kisukidi, Bas De Roo, Sorana Munsya et Leonard Pongo.

Edité par Pieter Boons et l’éditrice invitée Sandrine Colard

Monographie relié , 272 pages
ISBN 978 94 6270 236 3
Anglais/Néerlandais
Disponible dans la boutique du musée ou via Leuven University Press
29,50 euro

Téléchargez la publication électronique gratuite ici

Publicatie

 

Lancement de livre

Une discussion de lancement de livre modéré par le conservateur du Musée Middelheim Pieter Boons rassemble les auteurs Sandrine Colard et Bas De Roo en conversation avec l'historienne et co-fondatrice du Black History Month Belgium Aminata Ndow. Zoomant sur des citations sélectionnées de chaque essai du livre, Aminata tisse la multiplicité des voix et parle d'embrasser les fantômes post-coloniaux qui hantent le livre et l'exposition Congoville.

La conversation s'est déroulée dans l'auditorium principal de l'ancien Collège colonial Belge. En plus d'être l'un des lieux d'exposition de Congoville, l'occupation de l'école comme espace de création des futures archives décoloniales cherche à renverser son rôle de matrice de l'esprit colonial belge en tremplin pour son désapprentissage.