Auguste Rodin (France)

Paris, 1840–Meudon, 1917

Balzac

© Karin Borghouts

Rodin travailla sept ans à la commande dune statue de Balzac qui fut finalement rejetée par ses commanditaires.

Outre certains intérêts particuliers, c’est un conflit idéologique sur la nature de la sculpture que déclencha son œuvre. Rodin mettait au dessus de tout la valeur sculpturale de la masse et du volume, qui devaient servir à exprimer la force irrésistible du génie humain, sans concession pour le détail ou la fidélité au sujet.

En 1891, la Société des Gens de Lettres commanda à Rodin un ‘Monument Balzac’, à produire dans un délai de dix-huit mois. Quantité d’études d’après des portraits anciens, des tableaux et des dessins représentant Balzac, ainsi que l’étude de types humains de Touraine, la région natale de Balzac, et une lecture attentive de son œuvre littéraire débouchèrent sur toute une série de sculptures (39). Elles devaient servir d’exercices à la version définitive qui figure aujourd’hui au Musée Middelheim. Le délai de livraison était alors largement dépassé et quand la statue fut enfin achevée en 1897, elle fut refusée par ses commanditaires.

Pour Rodin, ce Balzac fut un pas décisif vers la sculpture de plein air. L’influence d’Auguste Rodin sur la sculpture moderne et contemporaine est considérable. Après avoir étudié l’œuvre de Michel-Ange en 1875, il devint un des plus grands sculpteurs de tous les temps. Il introduisit la modernité dans la sculpture et sa forte personnalité et son immense œuvre constituent un véritable tournant du classique vers le moderne, d’autant plus que ses œuvres intègrent les deux facettes.

‘De Rodin à nos jours’ n’est donc pas un simple slogan. C’est la ligne conductrice du Musée Middelheim.

Prêt du Musée Royal des Beaux-Arts d' Anvers depuis 1950.

Localisation

Numéro 4 sur le plan

Spécifications

  • Balzac
  • 1892–97
  • H. 273 cm x l. 120 cm x p. 120 cm
  • Bronze
  • MID.KM.2196